The Sad Satan incident

Published 2 années ago2


Deux règles de vie à ne jamais omettre : 1. Soyez patient 2. Vérifiez vos sources

Revenons sur ce qui s’est passé hier. Mais avant tout, permettez-moi de me servir une bière et d’allumer une clope car cet épisode de ma vie de gamer me laisse perplexe. Pas perplexe dans le genre X Files mais plutôt parce que j’ai l’impression de m’être fait couilloner et d’avoir bien kiffé d’être tombé la tronche la première dans le panneau.
Pendant ma pause de midi du 7 juillet 2015 (jvais me souvenir de la date car c’est le premier anniversaire de mon PACS mais ça vous vous en foutez) je me suis rendu sur le site de Rue Morgue, un célèbre magasine canadien consacré à tout ce qui touche de près ou de loin à l’horreur (cinoche, comics and co.). Je sais pas trop pourquoi je suis allé là, j’avais pas pensé à ce mag depuis la fac mais en tous cas je suis tombé sur le jackpot : sur la première page un post parle d’un jeu appelé Sad Satan. Le site s’étend assez peu sur le sujet et préfère laisser la parole à Kotaku, avec la promesse de découvrir le jeu le plus terrifiant jamais créé.
Pour ceux qui ne connaitraient pas, Kotaku c’est un site ricain traitant en majeure partie de jeux video mais également de tous ce qui tourne autour de la culture Geek. Les petits gars sont généralement bien documentés et aux faits de trucs assez « underground » mais trainent une sale réputation suite notamment à l’affaire Zoe Quinn. Je reviendrai là-dessus un de ces jours car cette histoire me saoule au plus haut point mais concentrons-nous sur Sad Satan.

L’article traitant du jeu a été rédigé par Patricia Hernandez qui a la fâcheuse manie d’en faire des caisses pour pas grand-chose, du genre à vous claquer des pavés pas possibles (à croire qu’elle est payée au mot) à la moindre allusion un peu tendancieuse qu’un jeu pourrait s’aventurer à faire. Je survole donc l’article en prenant la plus grande diagonale possible.
Il en ressort en gros qu’elle a été contactée par le propriétaire de la chaîne Youtube Obscure Game Corner à propose d’un jeu traînant dans un coin bien sombre du Deep Web (vous me direz, par définition tout est obscur dans le Dark Web…) et lui propose de visionner un playthrough.
Je clique donc sur la première vidéo dispo et ouh yes, ce que je vois me parle instantanément. Je vous mets pas les liens vers les vidéos parce que je suis trop fainéant mais aussi pour vous faire chercher un peu. Participer c’est pleinement apprécier non ? Un peu comme le sexe. Alors faîtes un effort svp.

La, ou plutôt les vidéos : des couloirs sombres, des textures glitchées, des images bien réelles qui semblent crier « Conspiration !! », rien d’euclidien, et l’audio aux petits oignons. Je reconnais direct un extrait d’une Number Station (encore une fois, je vous laisse chercher ce que c’est, sachez juste que c’est le truc que je trouve le plus fascinant au monde). Vous ne le savez très certainement pas mais je suis fan hardcore de musique dark ambiant et de l’art du côté obscur en général, donc autant vous dire que tout cela me file une érection galactique. Je reprends donc l’article de Kotaku et apprends que l’auteur des vidéos a supprimé le jeu de son PC car un fichier texte apparaissait sans cesse sur son bureau après y avoir joué. Déjà là j’aurais dû tiquer mais j’étais trop emballé pour m’arrêter. A la toute fin de l’article, Patricia précise que Reddit est sur le coup. Je vous laisse deviner où je me rends immédiatement.
Là, les discussions vont bon train, les références pleuvent : Charles Manson, Led Zep, KMFDM … Les vidéos sont truffées de message cachés, mêlant sordidement pédophilie et cultes païens. La passion m’embrase !
Et bim ! Coup de grâce : un lien supposé vers le jeu est dispo sur /x/, la board de 4chan dédiée au paranormal. Ni une ni deux, j’ouvre un nouvel onglet dans l’espoir de mettre la main sur le dit lien. Sur place, tout le monde flippe et c’est bien légitime : télécharger du contenu tout droit sorti des bas-fonds du Web c’est comme présenter son anus à une horde de mecs qui ont le Sida gavés à la cocaïne. Tsss, il en faut plus pour me faire reculer. Merde je suis informaticien après tout, je suis censé être capable de gérer ce genre de situation. On est deux sur le forum à avoir eu les couilles de cliquer sur le lien proposé et, après un téléchargement interminable et les différents contrôles antiviraux en vigueur, on en arrive à la même conclusion : rien à craindre à priori.

Le dossier contient un sacré paquet de fichiers pour à peine 260Mo, ça sent grave l’amateur. En fouillant plus avant, on tombe sur quelques images de cadavres crados assez banales pour qui a pas mal trainé sur le net et et et … une image porno pédophile…. Allo ? Ah c’est le FBI ? Que puis-je pour vous ?
Allez, je me répète: il en faut plus pour me faire reculer. Je vais lancer le jeu. Je fais le malin mais je vous garantis qu’à la cave (oui oui je joue vraiment dans une cave, ça aussi j’en parlerai un jour) l’atmosphère était… comment dire… épaisse.
Imaginez un peu : du contenu illégal, des échanges sur des forums pleins d’inconnus, du satanisme et moi, au fond de ma cave avec une bouteille de champagne dans le pif (bah ouais, vous avez oublié ? l’anniv du PACS). Je suis en pleine extase, je suis en train de vivre un truc, un truc flippant, mystérieux…
Sad Satan TRUE.exe se lance. C’est bizarre d’écrire TRUE dans un nom d’appli hein ? Genre Microsoft se sentirait obligé d’écrire Word TRUE. Ça puerait l’arnaque hein ? Et en effet, arnaque il y a. Le jeu est une copie plus ou moins bien branlée de ce que l’on avait vu dans les vidéos. Le soufflé retombe aussitôt que l’on poste les premiers screens et ce sentiment d’enculage bien orchestré me fait, pour être redondant, mal au cul. Surtout qu’en fouillant un peu plus les fichiers du jeu, on trouve un log d’erreurs où l’on peut lire : C:\Users\jamie.. Il faut savoir que Jamie, c’est le nom du gars qui a posté les vidéos en premier lieu.

Alors quoi ? Le mec aurait fait tout ça pour quoi ? Attirer du chaland sur sa chaîne ? Et le relais par Kotaku, c’était planifié ? Ya de quoi se poser des questions surtout au regard du nombre de références et autres messages planqués dans les vidéos initiales. Et si tout ça était une immense campagne virale pour je-ne-sais-quel produit à venir ? J’en sais rien mais le travail mérite un certain respect dans tous les cas. Je vous invite vraiment à regarder les vidéos si vous aimez les creepy pasta et tous ces délires là. Ça me fait grave penser à P.T ce truc, pas la pire des références donc. C’est peut-être une arnaque OK, mais c’est si bien branlé que ça se laisse regarder avec plaisir.
Donc oui : même si j’ai l’impression de m’être fait enculer, j’ai passé un moment palpitant avec Sad Satan. Surtout que ce n’est pas vraiment fini. L’analyse des vidéos continue et on est pas à l’abri d’un nouveau rebondissement. Après tout, tout cela est peut-être un ARG qui se met en place donc ça vaut le coup de s’y intéresser.

Rah putain j’aime les jeux vidéo.

Edit: je vous mets l’archive à disposition (minus l’image pédophile) au cas où ça intéresserait quelqu’un.

29 recommended
comments icon 2 comments

One thought on “The Sad Satan incident

  • ‘Pas perplexe dans le genre X Files mais plutôt parce que j’ai l’impression de mettre fait couilloner et d’avoir bien kiffé d’être tombé la tronche la première dans le panneau.’

    Je me suis simplement arrêté là sale SEGPA 🙂

    P(L)S : bon article quand même.

    30

Write a comment...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image