Welcome to the Uncanny Valley

Published 1 année ago


Tous les arpenteurs des Internets vous le diront : y’a vraiment moyen de tomber sur des trucs complètement fucked up.

Etant moi-même un acharné et méticuleux explorateur de la Toile (traduisez : je glande souvent sur le Net), j’ai fait récemment la connaissance du monde… comment dire… un peu flippant des Ball Jointed Dolls.
Les BJD, comme les nomment les connoisseurs, sont des figurines articulées et personnalisables qui passionnent des gens que je n’ai jamais rencontrés mais qui prennent grand plaisir à se réunir sur des forums où le hasard me mène parfois. Toujours prêt à mettre mon ouverture d’esprit à l’épreuve, j’ai parcouru leurs discussions pour en apprendre plus sur ce monde mystérieux.

Ces poupées, dont l’aspect oscille entre l’ultra réalisme et le personnage d’anime, existe en plusieurs catégories de taille, fille ou garçon, et sont comme je l’évoquais plus haut hautement personnalisables, le but étant d’avoir la plus jolie collection de jolies figurines. On ne se moque pas, pragmatiquement c’est pas plus débile que de sauter dans un immense bac d’eau profonde pour y faire des aller-retour.
Les cheveux, les yeux, les fringues… Tout est adaptable au goût de ses passionnés s’ils en ont les moyens, les articles les plus sophistiqués coûtant bien évidemment une couille. Par exemple, un ensemble culotte soutif peut facilement atteindre les 30€ pour à peine 10 cm² de tissu. Bon OK, 30€ c’est une petite couille… Mais j’imagine que vous voyez où je veux en venir en vous parlant de sous-vêtement pour poupées, n’est-ce pas ? Oh oui… vous voyez très bien…

Comme tout ce qui existe sur cette terre, les BJD n’échappent pas à la règle 34, ce qui m’a amené à voir des choses qu’il n’était finalement pas nécessaire que je vois (on est toujours plus malin après) et dont je vous épargnerai la démonstration ici. Si la curiosité malsaine vous accable, je vous laisse taper les tags appropriés dans votre moteur de recherche préféré, mais je vous interdis de venir ensuite me reprocher vos terreurs nocturnes. Ou je ne sais quelle crise de priapisme.
Oh, et sachez qu’il y a aussi des gens qui se déguisent pour ressembler à des poupées qui ressemblent à des gens. Ou comment plonger à corps perdu dans la vallée dérangeante… surtout qu’eux aussi ne sont pas épargnés par la règle précédemment citée.

Je vous laisse avec cette petite sélection de poupées à boules. Avouez quand même que vous êtes chelou de vous intéresser à des trucs comme ça.

BJD1

BJD3

BJD2

81 recommended
comments icon 0 comments

Write a comment...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture. Click on the picture to hear an audio file of the word.
Anti-spam image